Pompom Pomfresh

Pompom Pomfresh est infirmière en milieu scolaire et préfère qu’on l’appelle tout simplement Madame Pomfresh. Seul son ami le directeur, Albus Dumbledore, a la permission de l’appeler par son prénom. Sévère, discipliné et rigoureuse, Madame Pomfresh reste tout de même une infirmière attentionnée qui prend à coeur la santé de ses élèves. MAIS PAS PLUS D’UN VISITEUR À LA FOIS. C’est ça règle. Elle a décidé, dès son plus jeune âge, de suivre les pas d’une de ces ancêtres moldues, Florence Nightingale, probablement l’infirmière la plus connue au sein de la profession.

Elle sait faire repousser les os, guérir les blessures en un battement de coeur, soigner les brûlures causées par un dragon et remettre sur pied un élève qui aurait été attaqué par un détraqueur.

Elle travaille toujours à Poudlard, école de sorcellerie, mais c’est avec joie qu’elle rejoint La Gazette du Malin-Firmier. D’autant plus qu’elle n’aime pas La Gazette du Sorcier. Elle ne comprend pas très bien la technologie, d’ailleurs les interférences magiques à l’école empêchent les ordinateurs de fonctionner. Elle écrit donc ses articles avec une plume sur des morceaux de parchemins et les envoie par hibou au rédacteur en chef. Lorsqu’on lui a demandé une photo, elle ne comprenait pas pourquoi les photos des moldus ne bougent pas.

Plusieurs notions lui échappent lorsqu’on lui parle de la médecine moderne. Elle ne comprend pas très bien pourquoi on devrait mettre un plâtre à une personne ayant le bras cassé alors qu’on peut guérir tout ça en un tour de baguette. C’est donc pour elle l’occasion d’échanger sur les avancements de la médecine moderne et de la médecine magique.

Publicités