L’évolution de notre profession… Des gardes-malades aux IPS

Les communautés religieuses ont longtemps été reconnues pour leur dévouement, leur don de soi et leur charité chrétienne en œuvrant au service des plus personnes les plus démunies et nécessiteuses de notre société. Ces religieuses ont toujours consacré leur vie à œuvrer soit pour une mission hospitalière ou soit pour le secteur de l’enseignement. Les hospitalières ont longtemps appris leur métier dans les hôpitaux gérés par leur communauté.

Au début du XXe siècle, ces femmes décidèrent d’ouvrir les portes de leurs établissements aux jeunes femmes laïques et à partir des années 1930, ces dernières occuperont dorénavant la majorité des postes de soignantes, tandis que les religieuses conserveront les postes de gestion et d’enseignement.  À l’époque, les hôpitaux assurent la relève soignante en fondant leurs propres écoles. La formation de garde-malade consiste principalement en du travail bénévole supervisé par les religieuses et les médecins. Au milieu des années 1930, la province comptait une trentaine d’écoles d’infirmières.

C’est ainsi que la profession de garde-malade devient l’une des premières professions à être occupée par les femmes au Québec.  Le dictionnaire Larousse définit les garde-malades comme étant des «Personnes qui aident les malades dans les actes élémentaires de la vie (alimentation, toilette, etc.) et éventuellement les surveillent, sans pratiquer les soins relevant des infirmières.»

En 1967, avec la création des CEGEP, les écoles d’infirmières seront intégrées au réseau d’enseignement public. Depuis ce temps, de nombreuses institutions d’enseignement collégial et universitaire offrent des programmes de formation pour les étudiants et étudiantes en soins infirmiers et sciences infirmières.

Les grandes étapes vers la reconnaissance de la profession d’infirmière

Depuis le début du XXe siècle, jusqu’à aujourd’hui, de nombreux événements marquants sont venus jalonner le développement et le rayonnement de la profession infirmière au Québec. Parmi les nombreuses avancées, voici quelques faits marquants qui ont eu un impact ou qui ont encore une influence de nos jours.

1917

Création de la Graduate Nurses Association of the Province of Quebec. Il s’agit de la première association québécoise de garde-malades diplômées.

1920
Une loi crée l’Association des garde-malades enregistrées de la Province de Québec. Cette association deviendra en 1946 l’Association des infirmières de la Province de Québec. Une loi viendra ainsi légiférer l’exercice exclusif de la profession seulement aux personnes accréditées par cette association.

Années 60

Lancement de la Journée internationale des infirmières par le Conseil international des infirmières. Le 12 mai a été choisi afin de souligner l’anniversaire de Florence Nightingale (1965), pionnière dans la profession infirmière. C’est en 1969 qu’une modification de la loi permet dorénavant aux hommes d’intégrer la profession. L’Association des infirmières de la Province de Québec devient alors l’Association des infirmières et infirmiers de la Province de Québec.

Jean Robitaille, le premier infirmier de la province de Québec Crédit : OIIQ
Années 70
Adoption du Code des professions qui établit le champ d’exercice exclusif des membres de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. L’OIIQ a comme fonction principale d’assurer la protection du public en contrôlant l’exercice de la profession de ses membres (1974). En 1976 est adopté le Code de déontologie des infirmières et infirmiers.

Année 2000

Création du programme DEC-BAC (2002).  Les premières infirmières praticiennes spécialisées (IPS) commencent a œuvrer dans les domaines suivants: néonatalogie, néphrologie, cardiologie et soins de première ligne (2006-2007). Intégration du Plan thérapeutique infirmier: PTI (2009). Adoption d’une norme de formation continue et création de la première spécialité infirmière en prévention des infections (2011).

Avec le recul, force est de constater à quel point notre profession a connu des avancées majeures au fil du dernier siècle.  De plus, les nombreux changements que connait notre profession se font également à un rythme plus soutenu et les impacts en sont de plus en plus significatifs.

Que signifie être une infirmière ou un infirmier en 2017?

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) définit le champ d’exercice de la profession comme suit:

« L’exercice infirmier consiste à évaluer l’état de santé, à déterminer et à assurer la réalisation du plan de soins et de traitements infirmiers, à prodiguer les soins et les traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir et de rétablir la santé de l’être humain en interaction avec son environnement et de prévenir la maladie ainsi qu’à fournir les soins palliatifs ».

L’OIIQ décrit les valeurs de la profession infirmière ainsi: l’intégrité, le respect de la personne, l’autonomie professionnelle, la compétence professionnelle, l’excellence des soins, la collaboration professionnelle et l’humanité. Ces valeurs reflètent donc les principes qui devraient guider les différentes actions quotidiennes des infirmières et infirmiers dans l’exercice de leur profession.

Le domaine des soins infirmiers est vaste, les champs de pratiques sont extrêmement diversifiés et le développement des connaissances est en perpétuel mouvement.  Être infirmière ou infirmier c’est donc exercer une profession qui est loin d’être routinière. C’est contribuer à vouloir améliorer l’état de santé des Québécois et Québécoises et collaborer au travail multidisciplinaire avec les différents professionnels du réseau. Ainsi, qu’elle ou qu’il soit une infirmière ou un infirmier œuvrant dans un secteur clinique ou en recherche, qu’elle ou il occupe un poste de professeur, de gestionnaire, ou de conseiller-conseillère en soins, l’objectif est de toujours donner le meilleur de soi-même dans l’accomplissement du travail quotidien. Ceci afin d’offrir aux usagers, par le biais de leurs savoirs et de leurs compétences, la dispensation des meilleurs soins et services possibles.

Semaine de la profession infirmière 

Du 8 au 14 mai 2017,  se déroulera la 25semaine de la profession infirmière sous le thème: Je suis infirmière. Je suis infirmier. En cette semaine de l’infirmière, certains des rédacteurs de la Gazette du Malin-Firmier souhaitent vous présenter leur vision de leur rôle et des différentes facettes et opportunités que nous offre notre profession. Différents textes, vidéos ou chansons vous seront présenté tout au long de la semaine afin de vous présenter les valeurs guidant le travail de ces infirmières et infirmiers de différentes générations.

Et vous, conjoints et conjointes, enfants, parents, amis et amies, collègues de travail, usagers du réseau de la santé, élèves ou employés qui êtes ou avez été en contact avec un ou une infirmière ou un infirmier, unissez votre voix aux 74 000 infirmiers et infirmières afin de nous mentionner quelle est votre vision du rôle de l’infirmière et de son importance comme professionnelle du réseau!

#jesuisinfirmière

Isabelle Langlois, infirmière clincienne

 

Références:

Liens électroniques:

  1. Association des infrimières et infirmiers du Canada.  Consulté en ligne le 24 avril 2017. https://www.cna-aiic.ca/fr
  2. Dictionnaire du français Larousse. Consilté en ligne le 23 avril 2017. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/garde-malade/36119
  3. OIIQ. Suzanne Durand.  D’une activité charitable à une véritable profession infirmière. Consulté en ligne le 23 avril 2017. http://www.oiiq.org/sites/default/files/uploads/pdf/l_ordre/qui_sommes_nous/historique/20120516_profession_infirmiere_95_ans_histoire.pdf
  4. OIIQ. Historique OIIQ. Consulté en ligne le 23 avril 2017. http://www.oiiq.org/lordre/qui-sommes-nous/historique
  5. OIIQ. Valeurs de la profession infirmière.  Consulté en ligne le 30 avril 2017.  http://www.oiiq.org/pratique-infirmiere/valeurs-de-la-profession-infirmiere
  6. OIIQ. Consulté en ligne le 21 avril. http://www.oiiq.org/pratique-infirmiere/champ-dexercice-et-activites-reservees
  7. OIIQ. Perspective de l’exercice de la profession infirmière. 2010. Consulté en ligne le 25 avril 2017. http://www.oiiq.org/publications/repertoire/perspectives-de-lexercice-de-la-profession-dinfirmiere-edition-2010

Crédit image couverture :  http://www.jobboom.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s