L’hygiène des mains: de Semmelweis à Gestred

Annuellement le 5 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Institut canadien pour la sécurité des patients organisent une campagne mondiale pour promouvoir l’hygiène des mains auprès des travailleurs de la santé. Cette date n’a possiblement pas été déterminée de façon aléatoire, car on pourrait y trouver une explication logique : il s’agit du 5e jour du 5e mois, un parallèle peut s’imposer avec les 5 doigts de chacune de nos mains.

Le but de cette campagne est de sensibiliser, d’éduquer et de promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène des mains pour diminuer la transmission des infections nosocomiales (infection contractée lors d’un épisode de soins) afin d’assurer une prestation de soins sécuritaire et de qualité aux usagers du réseau.

Pour mon premier article et comme il s’agit d’une journée toute particulière, j’ai trouvé pertinent de vous parler d’hygiène des mains. Mais avant d’aller plus loin dans des concepts cliniques et théoriques, voici un brin d’histoire…

De Semmelweiss…

Philippe-Ignace Semmelweiss est un médecin Hongrois qui, en 1846, a étudié les causes de la fièvre puerpérale dans les salles d’accouchements d’un hôpital de Vienne. Dans la maternité de l’hôpital où il travaillait, les salles d’accouchement ont dû être dédoublées en raison du nombre important de naissances qui s’y déroulait. Dans la première salle, des étudiants en médecine travaillaient sous la direction du Dr Klin et dans la seconde salle des élèves sage-femmes sous la responsabilité du Dr Bartch. Assistant de Klin, Semmelweis constate qu’il y a un taux de mortalité beaucoup plus élevé chez les patients du Dr Klin.

Ses observations le questionnent et il décide d’effectuer des recherches afin d’éclaircir ce phénomène.  Dès lors, il propose d’inverser les groupes d’étudiants entre les deux salles et c’est ainsi qu’il constate que les taux d’infection par fièvre puerpérale se sont également inversés. Semmelweis en vient donc à croire qu’il pourrait exister un lien possible entre les séances de dissection, effectuées par les étudiants en médecine avant qu’ils se dirigent en salle d’accouchement, et l’apparition de la fièvre puerpérale chez les parturientes. Ses différentes observations l’amènent donc à considérer que le lavage des mains et le nettoyage des instruments avant toute intervention pourraient être une mesure efficace de prévention.

Incapable de mener à terme son analyse, il est ostracisé par ses confrères et banni des hôpitaux en octobre 1846. En mars 1847, un événement marquant vient bouleverser les observations de Semmelweiss. Son ami, le Dr Kolletschka, décède d’une infection généralisée après avoir été blessé au doigt par un étudiant au cours d’une dissection. Pour Semmelweiss, il est désormais clair que la présence d’exsudats, se retrouvant sur les mains des élèves à la sortie de la salle d’autopsie, pourrait être en cause dans la transmission de la fièvre puerpérale.

C’est ainsi qu’il illustre les principes élémentaires de l’asepsie et de la lutte contre l’introduction de microbes dans l’organisme. Ceci l’amène à recommander aux étudiants médecins de se laver les mains après la dissection d’un cadavre, avant d’entrer en salle d’accouchement et de nettoyer les instruments avec des solutions chlorées.  Dès lors les taux d’infection ont diminué. Toutefois, Semmelweiss est de nouveau démis de ses fonctions. Il se retrouvera une place comme médecin à Budapest et décédera, le 14 août 1865, des suites d’une infection contractée à la suite à la suite d’une piqûre accidentelle lors de l’autopsie d’un nouveau-né.

C’est seulement après la mort de Semmelweis qu’est élaborée la théorie des maladies microbiennes. On voit maintenant en lui un pionnier des mesures d’asepsie et de prévention des infections.

Qu’est-ce que l’hygiène des mains?

L’origine du mot hygiène vient du nom de la déesse grecque Hygie, déesse de la santé et de la propreté. Selon le Larousse, l’hygiène se définit comme un ensemble de principes, de pratiques individuelles ou collectives visant la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l’organisme.

L’hygiène des mains est le moyen le plus simple et le plus efficace pour prévenir la transmission des infections. En effet, de nombreuses recherches démontrent que les mains demeurent l’agent de transmission de microorganismes le plus important. Une hygiène des mains efficace et au bon moment permet de diminuer considérablement la probabilité de transmission de microorganismes. (TRPIN, 2012)

L’expression «hygiène des mains» désigne différentes actions qu’un soignant effectue afin de rendre ses mains propres. Différents types d’hygiène des mains peuvent être effectués selon le produit choisi et de la technique utilisée.

Il en existe 4 types :

  1. Lavage hygiénique effectué avec de l’eau et un savon sans agent antiseptique
  2. Lavage antiseptique effectué avec de l’eau et un savon antiseptique
  3. Friction hydro-alcoolique effectuée avec une solution hydro-alcoolique (SHA)
  4. L’antisepsie chirurgicale effectuée avec de l’eau et un savon antiseptique ou SHA

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux a d’ailleurs réalisé 2 affiches concernant les techniques d’hygiène des mains. Elles ont comme objectif d’éduquer pour prévenir la transmission des infections dans les établissements du réseau de la santé et de services sociaux.  La première affiche concerne la technique de lavage des mains a l’eau et au savon. Cette technique est à privilégier lorsque les mains sont visiblement souillées ou après avoir été en contact avec un usager présentant un épisode de diarrhées associées au Clostridium difficile (DACD).

Pour voir l’une des affiches : HDM_MSSS_eau et savon

La seconde affiche présente la technique de friction hydro-alcoolique. Des études démontrent que les solutions hydro-alcoolique éliminent les microorganismes plus efficacement, demandent moins de temps et irritent plus rarement la peau que l’hygiène des mains effectuée à l’eau et au savon. (Santé Canada, 2012).

Elle est ici : HDM_SHA-MSSS

Les quatre indications ou moments clés pour pratiquer l’hygiène des mains dans un milieu de soins sont les suivants (INSPQ, 2014):

  1. Avant d’entrer en contact avec le patient ou son environnement;
  2. Avant une intervention aseptique;
  3. Après un risque de contact avec des liquides organiques;
  4. Après le contact avec le patient ou son environnement (après avoir retiré les gants).

L’INSPQ (2010) recommande que la quantité de SHA utilisée pour effectuer une friction hydro-alcoolique soit suffisante pour recouvrir la totalité de la surface des mains.  De plus, la durée de la friction doit être d’au moins vingt secondes.  L’assèchement du produit en moins de vingt secondes est signe d’une utilisation du produit en quantité insuffisante pouvant résulter en une hygiène des mains inefficace.

… Jusqu’à Gestred

L’évaluation de la conformité aux pratiques d’hygiène des mains permet à l’organisme d’améliorer la formation et le perfectionnement sur l’hygiène des mains, d’évaluer les installations pour le lavage des mains et de comparer les moyens pris pour respecter les mesures d’hygiène des mains à l’intérieur de l’organisme. Des études ont démontré que l’amélioration de la conformité aux consignes d’hygiène des mains réduit le nombre d’infections nosocomiales. (Agrément Canada, 2016)

Plusieurs indicateurs permettent d’évaluer les pratiques au regard de l’hygiène des mains des travailleurs œuvrant dans le secteur des soins de santé.  Un de ceux-ci est relié aux normes de prévention des infections d’Agrément Canada.  Cette norme compte 2 pratiques organisationnelles requises (POR) pour l’hygiène des mains.  La première concerne la formation tandis que la seconde est reliée à l’évaluation de la conformité (audits) des pratiques reliées à l’hygiène des mains.

Un autre indicateur de conformité est l’indicateur de gestion «GESTRED» qui découle du Plan stratégique du MSSS 2015-2020. Cet indicateur permet de suivre l’observance de l’hygiène des mains par catégories de personnel pour les différentes installations de plus de 100 lits des secteurs des soins de longue durée et des centres hospitaliers de soins généraux spécialisés. L’ indicateur permet également d’informer la population sur l’évolution et l’implantation des pratiques exemplaires sur l’hygiène des mains.

La cible à atteindre prévue au Plan stratégique 2015-2020 est la suivante : l’hygiène des mains a été effectuée de façon conforme aux pratiques exemplaires pour 80 % des indications.  Advenant une non-conformité des taux obtenus, comparativement à la cible établie, la Direction générale de la santé publique, en collaboration avec la Direction de l’éthique et de la qualité, entreprendra une démarche de suivi auprès de l’établissement concerné.

Selon les données issues des recherches internationales appuyées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les améliorations apportées à l’hygiène des mains pourraient réduire de 50 % les infections associées aux soins de santé. (INSPQ, 2014)

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, dans sa prise de position sur le rôle et les responsabilités de l’infirmière en matière de prévention et contrôle des infections nous indique que :

La responsabilité de prendre les moyens requis pour prévenir les infections évitables liées à la prestation de soins et assurer des soins sécuritaires à la clientèle incombe à chaque professionnel et travailleur de la santé, partout où il y a prestation de soins, et à chaque établissement de santé.  (OIIQ, 2008)

Ainsi, comme l’hygiène des mains est la mesure la plus rapide, la plus simple et la plus efficace pour diminuer la transmission des infections, je vous invite à intégrer ce geste à vos pratiques de travail afin de contribuer à assurer aux usagers des soins sécuritaires et de qualité.

Isabelle Langlois, infirmière clinicienne

Source : http://www.webbertraining.com
Crédit photo de couverture : https://videos.reseau-canope.fr

Références:

  1. Agrément Canada (2016). Pratiques organisationnelles requises. Livret 2016.
  2. Institut national de santé publique (2014). Campagne Québécoise pour des soins sécuritaires-volet prévention et contrôle des infections.
  3. Institut national de santé publique (2014). L’hygiène et autres mesures de prévention des infections associées aux bactéries multirésistantes.
  4. Institut national de santé publique, Comité sur lesinfectionsnosocomiales (2010). Avis et recommandations. Sélections des solutions hydro-alcoolique en milieux de soins.
  5. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. 2008. Protéger la population par la prévention et le contrôle des infections.  Une contribution essentielle de l’infirmière. Prise de position sur le rôle et les responsabilités de l’infirmière en matière de prévention et de contrôle des infections.
  6. Santé Canada (2012). Pratiques en matière d’hygiène des mains dans les milieux de soins.
  7. Table régionale en prévention des infections nosocomiales (2012).  Guide de prévention et de contrôle des infections.  Pratiques de base et précautions additionnelles.
  8. Dictionnaire de français Larousse, Consulté en ligne le 20 avril 2017. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/hygi%C3%A8ne/40927
  9. Organisation mondiale de la santé.  Consulté en ligne le 18 avril 2017. http://www.who.int/gpsc/fr/
  10. Institut Canadien pour la sécurité des patients.  Consulté en ligne le 18 avril 2017. http://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/about/Programs/HH/pages/default.aspx
  11. Santé et services sociaux Québec. Répertoire des indicateurs de gestion en santé et services sociaux. 1.01.26 Taux de conformité aux pratiques exemplaires d’hygiène des mains dans les établissements.            http://www.msss.gouv.qc.ca/repertoires/indicateurs-gestion/indicateur-000166/?&date=DESC
  12. http://www.lepetitcelinien.com/2012/08/semmelweis-lapotre-du-lavage-des-mains.html

 

Vidéo:

Euréka! Ignace Semmelweiss et le lavage des mains. Novartis France. Décembre 2015

 

Publicités

Un commentaire sur « L’hygiène des mains: de Semmelweis à Gestred »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s