Pourquoi tu ne devrais jamais devenir infirmière. Attention, sarcasme au rendez-vous

Oui, oui, je te vois ma p’tite (mon p’tit) de secondaire V.  T’es full stressé(e) parce que le temps de t’inscrire pour l’automne prochain au Cégep arrive à grands pas. Tu sais pas du tout dans quoi aller. T’inquiètes, j’étais comme ça il n’y a pas si longtemps. Laisse-moi t’aider un peu dans ton choix de carrière. Surtout, ne fais pas la même erreur que moi. Ne deviens pas infirmière/infirmier. Alors voici 8 raisons pourquoi tu ne devrais pas choisir les soins infirmiers.

piimxajqlo9zy
Crédit : NBA.com

1ère raison. Les études ne sont vraiment pas si plaisantes que ça.

Tu sais avoir le choix entre un cours de méthodes quantitatives et un cours où tu apprends à faire des prises de sang et installer des solutés, moi aussi je choisirais les méthodes quantitatives. Ça sert vraiment plus dans la vie. En plus d’apprendre plein de méthodes de soins, tu vas avoir des cours sur le corps humain.  Ark ! Tes profs vont aussi t’expliquer plein de maladies et quoi faire pour soulager les symptômes associés.

2e raison.  Le travail est aussi plate que les études.

C’est le genre de job vraiment pas stimulante où tu fais toujours la même chose.  Évaluer des patients (si tu ne sais pas c’est quoi évaluer, tu peux aller voir ), travailler avec des professionnels de différentes disciplines, devoir gérer des situations rapidement, écrire dans les dossiers et surtout, réconforter et faire sourire les patients, ça c’est vraiment routinier. Tu n’aimeras pas ça.

3e raison. Faut que tu travailles en équipe. Ça, c’est désagréable.

C’est tu assez pas drôle quand faut que tu parles à des gens. T’es genre obligé parce que vous avez les mêmes patients. Je sais, c’est pas terrible d’être plusieurs pour s’occuper des mêmes personnes afin qu’elles reçoivent tous les soins nécessaires que ce soit le bain, l’administration des médicaments ou bien les signes vitaux. T’es le leader de l’équipe qui comprend une infirmière auxiliaire et un préposé. En plus, desfois, faut que tu parles avec les autres infirmières pour donner ton rapport. Si j’étais toi, je choisirais une job que tu n’as pas besoin de parler.

4e raison. T’es pris pour travailler avec des gens de différents âges.

Avoir de la diversité, tu n’aimeras pas ça. Ça fait beaucoup trop différent. Une journée tu es avec des bébés, le lendemain avec des personnes âgées en CHSLD et la semaine d’après tu te ramasses avec des personnes qui ont subi une chirurgie.  Minute papillon, ça fera de découvrir différentes clientèles et de développer des intérêts nouveaux. La stabilité, ça jamais tué personne.

5e raison. Il y a beaucoup trop de possibilités avec cette profession-là.

Tu peux travailler dans un hôpital, un CHSLD, au CLSC, à info-santé, dans une école comme infirmière scolaire, dans le Nord en dispensaire, dans une pharmacie, pour Héma-Québec, dans un centre de réadaptation, dans une prison, pour l’Armée, à domicile. Tu peux même enseigner, devenir chef de service, directrice des soins infirmiers et conseillère. C’est comme changer de carrière tout en restant infirmière. C’est beaucoup trop étourdissant tout ça. Choisis quelque chose où t’auras aucune possibilité. C’est mieux, promis.

6e raison. Il y vraiment un mauvais taux de placement.

Selon l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ),  82 %  des personnes ayant reçu leur permis de pratique cette année ont intégré le marché de l’emploi au Québec au cours de l’année. Bof, c’est pas si bon que ça… Être infirmier ça te permet d’aller travailler à l’étranger. C’est pas si l’fun que ça pouvoir travailler et voyager en même temps. Surtout, qu’en 2017, c’est vraiment pas à la mode de voyager.

7e raison. Ce n’est vraiment pas tant important que ça comme travail.

Les infirmiers sont 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 avec les patients mais ce n’est pas indispensable là. Le soir, la fin de semaine et à Noël, l’hôpital pourrait fermer. C’est pas comme s’ils sauvaient des vies là. Ils ne seraient pas là et ça ferait quand même.

8e raison. Il faut que tu portes un uniforme.

En tous les cas, moi, quand faut je me casse la tête à choisir du linge le matin, ma journée est beaucoup plus belle. Je n’aime pas ça et tu n’aimeras pas ça pouvoir te lever plus tard puisque tu n’as pas à décider ce que tu vas mettre. En plus, ils ne sont vraiment pas si beaux que ça, les uniformes. Il y’en n’a même pas avec des couleurs et des dessins…

 

Marie-Eve Desbiens, infirmière technicienne.

Crédit photo de couverture : streamline.filmstruck.com

Source : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s