Le vaccin contre la grippe : «Ça marches-tu vraiment?»

«La seule fois où j’ai eu la grippe, je m’étais fait vacciner…»
«J’ai lu sur internet que les vaccins…»
«Le site internet : lesvaccinssontdescréationssataniques.org affirme que…»

Les vaccins hein ? C’est un sujet sur lequel tout le monde a des connaissances, mais c’est aussi un sujet sur lequel il circule beaucoup de désinformation. Aujourd’hui, mon but n’est pas de te convaincre du bien-fondé des vaccins ni de te presser à aller te faire vacciner contre la grippe. Non, aujourd’hui, mon but, c’est de tenter de te présenter tout ce que tu dois savoir sur le vaccin contre la grippe afin de prendre une décision éclairée. Je vais expliquer comment le vaccin fonctionne, comment il est élaboré, pourquoi il peut s’avérer inefficace, parler des effets secondaires et terminer avec les recommandations. Alors, j’invite tout le monde à se réguler, faire une séance de yoga et prendre une grande respiration par les trous de narine (ou par ta bouche si tu es enrhumé) avant de poursuivre ta lecture.

Crédit : Super Smash Bros for Wii U/3DS

Pour commencer, comment ça fonctionne le vaccin contre la grippe?
Pour expliquer le fonctionnement du vaccin, ne parlons pas du vaccin. Wait, what? Je vais commencer par t’expliquer comment le corps fonctionne pour acquérir une immunité de manière naturelle, après on parlera de la manière artificielle.

Prenons un lymphocyte B (un type de globule blanc) et appelons-le… Bob !

VOici Bob

Bob vient tout juste d’être engagé comme gardien du système immunitaire. Bob est donc toujours en formation; on dit de lui qu’il est un lymphocyte B naïf et il ne participe pas encore à l’activité du système immunitaire. La formation de Bob prend fin lorsque celui-ci entre en contact avec les antigènes d’un envahisseur qui infecte le corps. Dans notre exemple ci-bas, il s’agit des virus du jeu Dr. Mario (les bidules bleus, jaunes, rouges qui font des grimaces).

capture-decran-2016-10-27-a-20-56-59
«Mais qu’est-ce qu’un antigène?»
Je vais t’illustrer c’est quoi un antigène avec quelque chose de plus concret. Supposons qu’on te bande les yeux et que tu me serres la main. Je te laisse tout le temps qu’il te faut pour reconnaître ma main, simplement par le toucher. Ensuite, on enlève le bandeau et tu dois serrer la main de plusieurs personnes et tu as comme objectif de me reconnaître. Lorsque vient le moment de me serrer la main, tu me reconnais. Non pas par mon visage, par mon corps, ou par mes yeux, mais par ma main, l’antigène dans l’histoire. C’est comme ça que Bob et ses coéquipiers fonctionnent. Ils apprennent à reconnaître une fraction de l’envahisseur, et non pas son ensemble.

Crédit : How I Met Your Mother

Bref ! Maintenant que la formation de Bob est terminée, son travail commence. Il a appris à reconnaître spécifiquement et uniquement les antigènes d’un envahisseur et commence ainsi son combat. Pendant que les envahisseurs infectent le corps, Bob entre  dans un état de mitose et se divise rapidement pour produire plusieurs clones. Ses clones se transforment alors en plasmocytes B et produisent des anticorps qui attaquent spécifiquement l’antigène qu’il a appris à reconnaître. Une fois que les clones ont gagné, Bob devient un lymphocyte B mémoire, car il a appris à reconnaître un antigène spécifique, celui des virus du jeu de Dr. Mario. Tout ce processus d’apprentissage s’appelle la réaction primaire. La réaction secondaire se produira la prochaine fois que les virus du jeu Dr. Mario se présenteront dans le corps. Comme Bob est formé et qu’il sait déjà reconnaître les antigènes, il pourra produire des anticorps plus rapidement pour s’attaquer à eux, ce qui laissera peu ou pas de temps aux envahisseurs d’infecter le corps.

Crédit : Dr. Luigi
Crédit : Dr. Luigi

Maintenant, parlons du vaccin contre la grippe. Les vaccins sont des produits biologiques qui contiennent des toxines bactériennes inactivées, des microbes tués, des microbes vivants mais atténués ou des fragments de microbes. Tous ces beaux p’tits produits contiennent des antigènes. En introduisant le vaccin contre la grippe dans le corps, on reproduit la réaction primaire, sans infecter le corps. (Le vaccin contre la grippe ne comprend que des virus inactifs). Ainsi, grâce au vaccin, Bob a déjà fait son apprentissage pour reconnaître les antigènes de l’envahisseur. Lorsque le corps est exposé aux antigènes du virus de la grippe, Bob est déjà prêt pour la réaction secondaire et cela empêchera, en théorie, l’infection.

Crédit : Frozen Fever
Crédit : Frozen Fever

Comment est élaboré le vaccin contre la grippe?
Il existe plusieurs souches du virus de la grippe. Chaque année, le vaccin est élaboré plusieurs mois avant la période de vaccination en fonction de prévisions. Non, je ne parle pas des prévisions météorologiques de Colette Provencher à TVA mais bien des souches que l’on estime qui frapperont lors de la saison grippale.

Crédit : TVA
Crédit : TVA

Pourquoi le vaccin ne fonctionne pas toujours?
Le virus de la grippe possède, malheureusement pour nous, la capacité de muter rapidement. Le virus de la grippe, c’est un peu comme Raven/Mystique dans X-men ou la potion Polynectar dans Harry Potter ou encore Ditto dans Pokémon (je suis officiellement à court de comparaisons). Le virus de la grippe, par le biais de mutations, change de forme, si bien que le système immunitaire (Bob) ne le reconnaît pas. Il devient donc possible d’attraper la grippe, malgré le vaccin. Il est également possible de contracter une souche du virus différente de celle(s) présente(s) dans le vaccin. Également, il ne faut pas confondre rhume et grippe. Le vaccin contre la grippe n’immunise en aucun cas contre les rhumes. Ainsi donc, l’efficacité du vaccin varie d’une année à l’autre, mais se situe généralement entre 40 et 60%, pouvant aller jusqu’à 90% et même 0%, comme ce fut le cas pour la saison grippale de 2014-2015.  .

Crédit : X-Men: Days of Future Past
Crédit : X-Men: Days of Future Past

Quels sont les effets secondaires du vaccin?
Il existe différents effets secondaires de vaccin contre la grippe. Voici un tableau résumé des effets secondaires possibles tiré du Portail santé mieux-être du Gouvernement du Québec.

capture-decran-2016-10-27-a-23-41-27

…et le Guillain-Barré dans tout ça?
«Ce syndrome cause une paralysie progressive, c’est-à-dire qu’une ou plusieurs parties du corps s’engourdissent jusqu’au point de ne plus pouvoir bouger. Cette paralysie finit par disparaître, mais elle peut parfois laisser des séquelles». (Portail santé mieux-être, 2016). Développer le syndrome de Guillain-Baré après une vaccination est extrêmement rare. Il s’agit d’un cas sur un million. On connaît très peu cet effet secondaire en raison de sa rareté, ce qui rend le lien de causalité entre le vaccin et le syndrome difficile à étudier. Il est à noter que le risque de développer le syndrome Guillain-Barré après une infection à l’influenza (grippe) est 4 à 7 fois plus élevé que le risque de développer le syndrome après avoir reçu le vaccin (Berg, 2014).

Dois-je me faire vacciner?
Se faire vacciner contre la grippe est une décision qui te revient à toi et toi seulement. Comme mentionné au début de l’article, mon but est de t’informer en te donnant les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée. Le vaccin contre la grippe a deux fonctions : te protéger et éviter les risques de complications reliés à la grippe et protéger les personnes de ton entourage, car certaines personnes ne peuvent être vaccinées. Également, les personnes âgées, les enfants ou encore les personnes atteintes de certaines maladies chroniques sont beaucoup plus à risque d’attraper la grippe et de développer des complications menant à l’hospitalisation. Plusieurs personnes sont admissibles pour recevoir le vaccin gratuitement. Pour connaître la liste, vous pouvez cliquer ici. Pour les personnes non admissibles, les prix varient en fonction du centre et vous êtes invités à vous informer. Pour savoir à quel endroit vous faire vacciner, vous cliquez ici. La période de vaccination commence le 1er novembre 2017.

Pier-Luc Banville, étudiant en sciences infirmières.

Crédit photo couverture : http://zci-cervirvac.hr, Dr. Mario (Nintendo), avec montage sophistiqué de Pier-Luc Banville

Sources
1. Tortora, G. J., Funke, B. R., Case, C. L., & Martin, L. (2011). Introduction à la microbiologie. Montréal: Pearson.
2. Miravalle, A., Biller, J., Schnitzler, E., & Bonwit, A. (2010). Neurological complications following vaccinations. Neurological Research, 32(3), 285-292.

3. Berg, B. V., Walgaard, C., Drenthen, J., Fokke, C., Jacobs, B. C., & Doorn, P. A. (2014). Guillain–Barré syndrome: Pathogenesis, diagnosis, treatment and prognosis. Nature Reviews Neurology Nat Rev Neurol, 10(8), 469-482.
4.Ministère de la Santé et des Services sociaux, Québec. Vaccin injectable contre la grippe. 2016
5. Marieb, E. N., Hoehn, K., Moussakova, L., & Lachaîne, R. (2010). Anatomie et physiologie humaines. Paris: Pearson.

Publicités

Publié par

À défaut de pouvoir écrire pour la Gazette du Sorcier, j'ai crée la Gazette du Malin-Firmier!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s