Super Nurse Bros. Le dernier Boss ou l’examen de l’ordre.

Tous les infirmiers pratiquants au Québec ont sans aucun doute un très clair souvenir de cette journée fatidique qu’est la journée de passage de l’examen professionnel de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Bien que la formule ait changé au cours des années, cet examen reste le plus stressant de toute notre carrière. C’est quand même cet examen qui nous permet ou non d’avoir notre droit de pratique… Ce n’est pas rien. Pour ceux qui se demandent comment ça se déroule, voici un petit aperçu du déroulement de ce cauchemar à 300 questions.

Crédit : Tumblr Fuck yeah reaction

Le faux bonheur ultime.
À la fin de notre DEC ou de notre BAC, nous sommes tous très heureux d’avoir accompli un merveilleux projet de vie: terminer nos études, ENFIN LE BONHEUR ULTIME ! Mais cela n’a pas duré, car en 10 secondes mon bonheur est passé de 10/10 à 0/10 ! Oui,  j’avais terminé mes longues études laborieuses, ce qui est une sacrée grosse partie du chemin, mais je ne pouvais pas brûler mes livres tout de suite dans un grand feu de joie… Ils allaient m’être très utile dans les 3 prochains mois d’angoisse qui m’attendaient. Je pensais célébrer et enfin profiter de la vie cet été. Beaucoup de fêtes entre amis ou encore mieux, quelques road trips ou voyages hors de la province.

Crédit : Pokémon
Crédit : Pokémon

… J’ai oublié ça … rapidement !
Parce que chaque personne de ma cohorte et plusieurs de mes collègues de travail n’avaient comme seul sujet de conversation… L’EXAMEN DE L’OIIQ. Ils m’ont rappelé à chaque semaine qu’il me restait de moins en moins de temps pour étudier et m’ont fait douter, en me montrant 20 000 photos de leurs études personnelles. Mais comment savoir si je suis à la hauteur ? Je cherche toujours la réponse à cette question.

La préparation
J’ai rencontré, à travers cette aventure de 3 mois, beaucoup de types de personnalité d’étude qui m’ont fait vivre des émotions et des stress pas toujours désirables. Voici les plus communes :
Le type  ultra stressé.
De tendance plutôt négative et lugubre, cette personne peut parfois être très néfaste pour la santé mentale à cette période. Elle ne pense qu’à l’examen, ne dort plus, ne mange plus et pleure constamment dans ses livres. Elle n’a que pour seul sujet de conversation l’examen et voit assurément un échec au bout du compte malgré ses efforts. Ma façon de lutter contre ce négativisme : lui rappeler qu’elle a quand même réussi ses études. Ce n’est quand même pas rien.

Crédit : Bob L'éponge
Crédit : Bob L’éponge

Le type  je m’en fous
De tendance plutôt nonchalante , cette personne se consacre à tous les projets de sa vie personnelle sans tenir compte du fait que l’examen arrive à grands pas. Cette personne n’a pas vraiment ouvert les livres de l’été et est convaincue de tout savoir ce qu’il faut savoir pour réussir l’examen. Bien qu’elle n’apporte pas de stress, cette personne peut conduire vers une période de relâchement. Je dois avouer que ce fût assez tentant, surtout avec le foetus en création dans mon corps.

Crédit : Harry Potter
Crédit : Harry Potter

Le type terre à terre
De tendance réaliste, cette personne est capable d’avoir un équilibre parfait entre le stress ultime et la nonchalance. Elle s’accorde quelques semaines de repos avant d’ouvrir ses livres à nouveau. Elle connaît ses forces et ses faiblesses. Mais surtout elle ne surestime ni ne sous-estime pas le poids de l’examen. Cette personne est tout à fait désirable dans ton entourage et parfaite pour former des groupes d’étude.

Crédit : Mad Men
Crédit : Mad Men

Le type  je publie 25 000 photos, mais je n’étudie pas vraiment
Probablement la personne la plus néfaste côté stress, cette personne publie sans cesse la collection complète de sa bibliothèque en terme d’ouvrage de référence pour l’examen de l’Ordre. Bien entendu, elle publie aussi un petit message stressant incluant un décompte avant l’arrivée de l’examen. Ces jolies photos m’ont carrément fait douter de l’efficacité de ma préparation et m’ont donné l’envie d’aller pleurer dans les bras de ma mère. Pour remédier à la situation, un décrochage des réseaux sociaux fut nécessaire.

Crédit : Imgur
Crédit : Imgur

J’ai compris avec les semaines que l’important dans la préparation, c’est d’étudier comme on le considère nécessaire. Il n’y a pas de mauvaise ni de bonne façon d’étudier, ni de meilleur temps pour le faire. J’étais la personne la mieux placée pour connaître mes besoins d’étude.  Il est bien de rappeler que l’examen n’est pas tout à fait un examen de connaissances, mais plutôt de jugement. Bien entendu, on doit connaître les bases du métier, mais jamais on ne trouvera dans l’examen une question très précise sur une notion quelconque. Cet examen est conçu pour vérifier si nous sommes sécuritaires dans la pratique de notre métier, pas pour savoir si on connaît tous les petits points détaillés de la matière… Ce qui est simplement impossible. Alors, il faut se faire confiance, laisser de côté les mauvais commentaires des autres qui nous affectent, ainsi que les conseils de tous les apprentis Gandalf en ce qui concerne l’étude. J’ai donc gardé le sourire et mangé de bons repas préparés, évidemment, par mon conjoint. Voyons, perdre du temps pour cuisiner n’était pas tout à fait une option. Après tout, on n’est pas en temps d’apocalypse même si c’est probablement ce que j’ai ressenti pendant ma préparation. À chaque seconde de mon existence pendant 3 mois, j’étais convaincue que la Terre allait exploser !

Crédit : Reddit
Crédit : Reddit

La journée qui tue
Selon mon niveau de stress, j’étais partagée entre l’angoisse et le bonheur que cette journée soit enfin arrivée pour pouvoir passer à autre chose. Donc, après avoir passé une très bonne nuit de sommeil de minimum 8h et pris un petit déjeuner ultra énergétique du genre  4 oeufs avec du bacon et du jambon accompagné de patate à la «Allo mon coco», j’étais en merveilleuse forme physique pour prendre mon envol vers le lieu de mon examen  (notez que ceci était du sarcasme, l’alimentation, le sommeil et surtout l’hydratation n’ont pas été de la partie cette journée-là ). Il est fort agréable de mentionner qu’au moment de mon arrivée sur les lieux, j’avais fortement l’impression d’être dans un mauvais épisode de The Walking Dead. Les gens avaient l’air de morts-vivants quoiqu’ils n’étaient pas dangereux n’ayant pas la force de me courir après… L’atmosphère était empreinte de terreur collective, le bruit était insupportable et les chances de survie me paraissaient minces. La mort n’était pas loin; je dirais à  2 m devant moi et attendait simplement que le temps fasse le travail.

Crédit : The Walking Dead
Crédit : The Walking Dead

Je me suis donc mise en file, cette dernière était d’ailleurs incohérente vu le nombre impressionnant de gens. Ce fut une surprise de constater que je n’étais, d’ailleurs, pas dans la bonne file. Devant ainsi attendre de nouveau un bon 20 minutes en ligne, j’ai finalement réussi à mettre la main sur mon bracelet mauve, qui m’autorisait à passer au 2e niveau de l’aventure, c’est-à-dire : atteindre la salle d’examen sans vomir le dernier grain de confiance qu’il me restait. À cette étape de l’aventure, je n’avais plus l’impression d’être dans un épisode de The Walking Dead, mais plutôt dans un épisode de Game of Thrones en compagnie des Autres. La salle projetait un silence des plus perturbants et un froid glacial inexpliqué, et ce, malgré la centaine de personnes présentes. Je devais, sans aucun doute, être déjà morte.

Crédit : Game of thrones
Crédit : Game of thrones

Je m’attendais à recevoir mon examen dans un délai de 30 secondes après mon arrivée. J’ai été déçue.  La remise des examens s’est faite d’une façon très protocolaire et uniquement après que toutes les personnes dans toutes les salles d’examen aient pris place. Ce n’était pas une bonne nouvelle pour ma vessie qui, malgré l’absence de liquide ingurgité, se voyait surmonter le plus grand défi de son existence, 3 heures 30 minutes sans toilettes. Je tiens à préciser que faire l’examen de l’OIIQ en créant un être humain depuis 3 mois n’a pas été la plus grande de mes idées. Après cette attente interminable et un vidéo t’expliquant à quoi t’attendre, j’ai eu droit à ma copie. Mais halte, il ne fallait pas l’ouvrir tout de suite. Je devais, une fois de plus, attendre que toutes les personnes dans toutes les salles aient reçu leur copie. Finalement, quand j’ai pu débuter, j’ai eu  2h45 environ pour remplir une moyenne de 165 questions. C’est-à-dire 2 minutes 30 secondes par question. Je ne devais surtout pas m’attarder sur les questions qui font ressortir une envie de meurtre insoupçonnée chez moi. Car oui, comme dans tous les examens, il y a certaines questions qui m’ont donné envie de faire flipper mon bureau en hurlant «WHAT THE F*** ?!»

Crédit : Tumblr
Crédit : Tumblr

C’est normal, j’avais été avertie. Comme la formule de l’examen a été modifiée et sera encore prochainement modifiée, cette journée se résume à faire 2 fois le processus mentionné ci-haut. La deuxième expérience, c’est-à-dire le niveau 3 de l’aventure, s’est fait avec beaucoup moins de stress et davantage de facilité en ce qui concerne la partie «avant de recevoir la copie». Je considérais que la première partie s’était plutôt bien déroulée, mais en ce qui concerne la deuxième partie, je voulais littéralement simplement me lever et rentrer chez moi pour me mettre en position foetale dans mon lit. Les questions étaient d’un tout autre niveau. Je me suis fait violer mentalement par ces questions. En restant calme, j’ai su répondre à chacune d’entre elles. C’est donc à la fin de ces 3 niveaux d’aventure que j’ai pu enfin crier, avec des larmes comme le bien connu personnage vert de juste pour rire : «MAMAN C’EST FINI !»
J’étais maintenant une survivante de l’examen de l’Ordre mais attention… Ce n’est pas vraiment la fin…

Credit: Scott Pilgrim against the world
Credit: Scott Pilgrim against the world

L’après-examen… Un suspense sans fin.
Le lendemain de l’examen, je me suis réveillée  avec un sentiment de légèreté des plus incroyables. Wow! Quoi faire de ma petite personne maintenant que je n’avais plus à étudier pour cet examen ? La réalité me frappa bientôt au visage, car  malgré tous ces efforts je ne suis toujours pas certaine d’avoir réussi l’examen. Les doutes les plus fous sur mes réponses aux questions me hantaient, certaine que je devrais repasser à travers le processus suite à un échec.  J’ai fini, après quelques claques au visage de la part d’une amie, par me ressaisir et finalement comprendre que cela ne sert absolument à rien de s’en faire pour le résultat. Je dois plutôt attendre les fameuses 8 semaines pour ouvrir mon enveloppe. À la suite de la lecture de mon résultat, je pourrais me créer le nombre de scénarios que je désire. Autant celui de tout recommencer que celui de courir dans une prairie avec une licorne rouge. Pour le moment, j’oublie cette atroce aventure et je profite de la vie. Bien que parfois l’examen se crée un espace à la surface de mon subconscient, je pense à autre chose. Je ne peux malheureusement pas changer le cours du destin en ce moment. À moins d’avoir l’incroyable pouvoir de voyager à travers le temps. Je fais donc plutôt des activités extraordinaires comme essayer de conquérir le monde de Clash Royal, lire tous les tomes de Game of Thrones le plus rapidement possible ou encore devenir la plus grande dresseuse de Pokémon. (Modération du rédacteur en chef a.k.a Le Malin-Firmier : «Ça va être moi le plus grand dresseur». Fin de la parenthèse). L’important c’est d’enfin vivre ma vie, après tout ça fait plus de  4 ans  (voir beaucoup plus que cela si je tiens compte de mes autres études) que je me  consacre uniquement à mes études !
P.S : Si tu as le pouvoir de voyager à travers le temps… Pourrais-tu me dire mon résultat ? C’est assez long 8 semaines !

Credit : Back to the future
Credit : Back to the future

Karina McSween, encore CEPI pour le moment.

Publicités

Un commentaire sur « Super Nurse Bros. Le dernier Boss ou l’examen de l’ordre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s