Quand le soleil te colle une baffe ou le coup de chaleur

Pour reprendre les mots de Cathy Gauthier, au Québec il y a deux saisons : «l’hiver passé pis l’hiver prochain». Malgré ça, ça n’empêche pas Dame Nature de donner à notre belle province un semblant d’été avec des périodes de chaleur accablante. Pis même si on apprécie tous ben gros la chaleur, surtout si on compare à certains jours de janvier où il fait -40ºC et où le char refuse de partir, ça n’empêche pas le fait que ça peut amener quelques problèmes. Oui! Des problèmes bien pires que ton char qui part pas parce que la batterie a gelé tellement y faisait frette! Je parle de ces moments où le soleil te sacre une taloche en pleine face, autrement dit, le coup de chaleur.

Crédit : Les Simpsons

Mais c’est quoi un coup de chaleur? Est-ce un gros coup de soleil? Est-ce une brûlure? Est-ce un radiateur qui te tombe dessus pour se venger de l’avoir un peu trop utilisé durant la froide journée de janvier? Est-ce le soleil des Teletubbies qui vient se venger de … quelque chose?

Crédit : Teletubbies

Nope. Rien de tout ça. En fait, un coup de chaleur survient lorsque le corps devient incapable de se refroidir suffisamment. Mais comment cela se produit-il? Pour comprendre comment un coup de chaleur peut survenir, il est avant tout important de comprendre comment le corps régule sa température. Pour ce faire, il faut connaître les trois grands mécanismes en cause : mécanisme d’échange de chaleur, mécanisme de thermogenèse et mécanisme de thermolyse. Quossé ça veut dire tout ça? Woh menute papillon, m’en va t’expliquer!

Mécanisme d’échange de chaleur
Il existe quatre mécanismes permettant les échanges de chaleur.

1. Le rayonnement
Il s’agit d’un échange de chaleur qui se fait par l’émission d’onde infrarouge. Ça semble bien cool parce que ça sonne comme un pouvoir de X-Men, mais malheureusement, c’est un peu plus plate que ça. En fait, c’est la «forme» que prend la chaleur et elle se dirige de l’endroit le plus chaud vers l’endroit le plus froid. C’est ce qui explique pourquoi il fait chaud quand tu prends 20 personnes et que tu les mets toutes dans la même pièce. Supposons que la température de l’air ambiant est de 22ºC, le corps humain, qui a environ une température de 37ºC, cèdera sa chaleur à l’air, ce qui entraînera une augmentation de la température de la pièce.

Crédit : Game of Thrones

2. La conduction
Il s’agit d’un échange de chaleur par contact, de l’objet le plus chaud, vers l’objet le plus froid. C’est ce qui explique qu’un siège de toilette peut être chaud quand une autre personne s’est assise dessus juste avant toi. Sa chaleur de fesse l’a réchauffé.

Crédit : Wet Hot American Summer

3. La convection
Je suis certain que vous avez déjà remarqué qu’il faisait toujours plus chaud aux étages supérieurs d’une maison ou d’un bâtiment. Cela s’explique par le fait que l’air chaud se dilate et s’élève, alors que l’air froid, qui est plus dense, descend. Ainsi, l’air autour de toi, que tu réchauffes constamment via la radiation, est constamment remplacé par de l’air plus frais. Un ventilateur, par exemple, accélère le processus de convection, ce qui nous rafraichit plus rapidement.

4. L’évaporation
Probablement le plus connu de la gang. C’est ce qui se produit quand l’eau passe de l’état liquide à l’état gazeux. Pour se produire, l’eau a besoin d’énergie, et cette énergie, elle se la procure avec ta chaleur. Maudite avare. C’est pour ça qu’on a froid en sortant de la douche. La petite quantité d’eau qu’il reste sur ta peau te vole ta chaleur pour te fuir en s’évaporant. J’pense que l’eau a peur de la nudité.

Crédit : Easy A

Mécanisme de thermogenèse ou mécanisme de production de chaleur
Pour produire sa chaleur, le corps utilise principalement deux mécanismes. Tout d’abord, il y a le métabolisme basal. Il s’agit de la chaleur produite par l’organisme pour assurer les fonctions essentielles, comme la respiration. Ensuite, il y a l’activité musculaire. L’activité des muscles est ce qui produit le plus de chaleur (s’ils sont utilisés, bien entendu). Il y a d’autres mécanismes, mais je n’entrerai pas dans les détails ici.

Mécanisme de thermolyse ou mécanisme de déperdition de chaleur
Pour expliquer ces mécanismes, prenons l’exemple d’une personne qui court depuis déjà plusieurs minutes.

Crédit : Captain America : Civil War

Si tu observes cette personne, rapidement tu vas te rendre compte que sa peau est plus rouge qu’à l’habitude et qu’elle a de beaux spots de sueur. Ce sont deux mécanismes pour diminuer la température. La sueur utilise le principe d’évaporation. La peau rouge du joggeur s’explique par le fait qu’il y a une dilatation des vaisseaux sanguins de la peau, ce qui fait en sorte qu’il y a une plus grande quantité de sang qui y circule. Il devient donc plus facile pour le corps d’évacuer sa chaleur par rayonnement et par convection.

Comment se produit le coup de chaleur?
Bon! J’vous jure, on est presque rendu à la fin de l’explication! Maintenant que tous ces mécanismes sont expliqués, je peux commencer à parler du coup de chaleur. Reprenons notre joggeur de tout à l’heure et faisons-le courir alors qu’il fait 39ºC et que l’humidité relative de l’air est très élevée. Son corps produit beaucoup de chaleur par l’augmentation de l’activité de son métabolisme et l’utilisation de ses muscles. Le corps va alors tenter de diminuer sa chaleur en utilisant les mécanismes de thermolyse. Or, comme l’humidité relative de l’air est élevée, l’évaporation de la sueur devient moins efficace. De plus, la perte de chaleur par convection et par rayonnement est diminuée, car la température de l’air est plus chaude que la température corporelle. Ainsi survient un débalancement entre la production et la déperdition de chaleur. À mesure que la température du corps augmente, des signes et symptômes peuvent survenir. Le corps augmentera davantage la circulation sanguine au niveau de la peau, causant une diminution de la pression artérielle. De plus, l’extrême sudation entraînera une déshydratation, qui elle-même cause une diminution de la tension. Tous ces facteurs mènent à des étourdissements, une confusion de l’esprit et l’évanouissement. Si rien n’est fait, la température corporelle peut continuer d’augmenter, causant même la mort. Cela peut survenir très rapidement après l’apparition des premiers signes et symptômes de coup de chaleur, il faut donc agir rapidement.  Et oui, c’est aussi sérieux que ça et il y a eu des cas de recensés dans notre froid Québec.

Quoi faire en cas de coup de chaleur?
Tout d’abord, appeler les secours et surtout ne pas laisser la personne seule. Si la personne est inconsciente, il importe de dégager ses voies respiratoire en la plaçant sur le dos et en relevant légèrement la tête. Il est également important de stimuler l’éveil de la personne : on dit le nom de la personne, on frotte le sternum et on pince les trapèzes ou le bout des doigrs. Ensuite, c’est ici que la section mécanisme d’échange de chaleur prend tout son sens. Il faut diminuer la température corporelle de la personne en utilisant ces mécanismes.

Rayonnement : il faut placer la personne à l’ombre pour diminuer le rayonnement qu’elle reçoit par le soleil. Dans la mesure du possible, on place la personne dans un endroit frais pour qu’elle puisse perdre de la chaleur par rayonnement.

Conduction : il est possible de perdre de la chaleur lorsqu’on est en contact direct avec un objet froid. Donc de la glace, des compresses d’eau froide, un ice-pack, etc.

Convection : la convection est accéléré en présence d’un courant d’air. Si par chance vous avez un ventilateur, il est possible d’accélérer le processus de perte de chaleur par convection.

Évaporation : il est possible de passer des compresses d’eau froide sur la personne pour causer une perte de chaleur par évaporation (cela reproduit le mécanisme de sudation).

Et voilà, c’est ce qui conclut cet article sur les coups de chaleur. Je crois que c’est mon article le plus long jusqu’à maintenant, je me suis légèrement laissé emporter! J’espère au moins que vous aurez appris quelque chose! Sinon, bah… désolé!

Écrit par un étudiant en sciences infirmières.

Sources :
– Marieb, Elaine N. , Anatomie et physiologie humaines,ERPI
– Travailler à la chaleur… Attention – CSST

Crédit photo couverture : Frozen

 

Publicités

Publié par

À défaut de pouvoir écrire pour la Gazette du Sorcier, j'ai crée la Gazette du Malin-Firmier!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s