Dépendant à la cigarette? Moi? Non, jamais.

Non, il ne sera pas question dans cet article des méfaits de la nicotine sur votre organisme. Ce sujet est amplement considéré dans notre quotidien. Cet article traitera plutôt de ce qui entoure la dépendance et les difficultés de sevrage. Pourquoi est-il si difficile de cesser sa consommation et ce même avec la plus grande volonté du monde?

La dépendance à la Nicotine
Tout d’abord regardons de prêt les deux types de dépendance : la dépendance physique et la dépendance psychologique. La dépendance physique est la manifestation de signes et de symptômes observables en temps de diminution de la consommation. Par exemple, le tremblement des mains ou le mal de tête. La dépendance psychologique, quant à elle, est la nécessité de consommer le produit pour être apte à réaliser des relations interpersonnelles et être optimal dans son bien-être. Par exemple, fumer une cigarette pour diminuer le stress ou la colère. À ces définitions s’ajoute la notion de tolérance qui ramène au besoin de consommer des doses plus élevées ou plus fréquente pour éprouver le plaisir de fumer. Autrement dit, pour retrouver les effets bénéfiques que nous apporte la cigarette, notre corps a besoin de plus grandes doses.  C’est une peu comme la chanson à succès Nyan cat. Au début, la version d’une minute nous suffit à obtenir une bonne humeur incontrôlable. Puis éventuellement, il sera impossible de résister à la version de 10 heures pour obtenir cette même bonne humeur…Oui je vous met au défi de l’écouter au complet.

vguazndkpupey
Nyan Cat

Revenons au fait, vous vous êtes probablement déjà dit : «je suis capable de contrôler ma consommation» ou encore «je fume socialement» et la notion de dépendance n’est pas quelque chose qui semble vous concerner.  Mais en réalité êtes-vous capable d’avoir le contrôle sur votre consommation ? Voici une petite histoire qui vous aidera à examiner le contrôle que vous avez sur votre consommation. Ricky, homme d’affaire très occupé, fume depuis l’âge de 15 ans. Depuis ses premiers temps de consommation,  cette dernière a augmenté d’une seule cigarette par jour à deux paquets par jour. Lorsqu’il passe plus de deux heures sans fumer, il commence a se sentir anxieux, agressif et désir manger tous les aliments qu’il croise. Dernièrement, Ricky a été diagnostiqué d’un cancer du larynx dont la cause potentielle pourrait fortement être la consommation de cigarettes. Bien que conscient de sa situation, il ne veut pas arrêter de fumer. Il avait déjà essayer à maintes reprises il y a quelques années et n’a jamais réussi à cesser complètement. Reconnaissez-vous quelques habitudes dans cette histoire ?

Si vous :
1-  Augmentez votre consommation pour obtenir les même effets
2-  Constatez des signes et symptômes de sevrage
3- Affrontez des efforts infructueux face à l’abandon tabagique
4- Diminuez des activités sociales ou professionnelles pour consacrer votre temps à votre consommation
5- Continuez l’utilisation de substance malgré un problème psychologique ou physique relié à votre substance …Vous avez probablement développé une dépendance.

Les difficultés du sevrage
Mais pourquoi Ricky n’a pas réussi à cesser sa consommation ? Parce que Ricky aperçoit des avantages à fumer une cigarette. En effet, la nicotine stimule la libération de dopamine. Non la dopamine n’est pas le nom d’un nouveau Pokémon.

13qkxswf8tryrk
Crédit : Pokémon

Il s’agit plutôt d’un neurotransmetteur qui procure une sensation de bien-être. En inhalant la nicotine, le niveau de fatigue et l’appétit sont diminués et la vigilance augmentée. Plutôt pratique pour Ricky, l’homme d’affaire très occupé. Ricky perçoit donc sa consommation comme une optimisation de ses compétences. Ces effets sont, comparativement aux symptômes de sevrage, plus agréables. En effet, le sevrage apporte une panoplie d’effets indésirables pour les consommateurs de cigarettes. De quelques heures à quelques jours après l’arrêt de la consommation, plusieurs signes et symptômes feront leur apparition. Entre autres, il est possible de remarquer :

1. Insomnie
2. Saute d’humeur (colère, dépression, anxiété)
3. Difficulté de concentration
4. Augmentation de l’appétit menant à un gain de poids.

Il devient alors très difficile de se priver des effets relaxant du tabac, d’où les rechutes. C’est un peu comme mourir de faim sur une île déserte et puis soudainement, comme par magie, un coffre plein de cheese cake à l’oreo tombe à tes pieds…Hmmm, difficile de résister.  Maintenant, comment affronter la diminution de la consommation ou la cessation?

Crédit : Futurama

 

Les différentes ressources à votre disposition.

Vous connaissez sans doute déjà quelques ressources disponibles si vous avez déjà essayé d’abandonner la cigarette. Mais est-ce que vous connaissez tous les organismes à votre service pour y arriver ? En voici quelques-uns :

1. J’arrête
Il s’agit d’un organisme qui offre plusieurs types de ressources autant pour les adultes que les adolescents. Leurs services sont donc adaptés à la personne. Vous pouvez communiquer avec eux par téléphone, soit au 1 866 JARRETE ( 527-7383) ou vous présenter directement dans un de leurs nombreux centre d’abandon du tabagisme. Vous avez accès à la liste de leurs centres via leur site web : http://www.jarrete.qc.ca. Ce site web est d’ailleurs une excellente source d’information. Il vous offre une panoplie d’articles sur l’arrêt tabagique et vous donne quelques trucs et astuces pour éviter les effets indésirables de l’arrêt, tel la prise de poids.

2. Je te laisse.
Je vous invite à découvrir le http://www.jetelaisse.ca qui compare l’arrêt tabagique à une rupture amoureuse et offre une merveilleuse application pour éviter les rechutes. Cette application consiste à vous faire visualiser différentes statistiques, comme le nombre d’heures passées sans fumer, le quantité d’argent épargné ou encore le nombre de cigarettes auxquelles vous avez résistées. Le tout facilement partageable sur les réseaux sociaux afin de démontrer aux gens que vous êtes capable de donner une claque dans la face aux cigarettes !

Crédit : Pokémon

3. SMAT
La société canadienne du cancer à mis en place un programme pour toutes les personnes qui, comme Ricky, ont toujours leur téléphone à porté de main. En t’inscrivant au programme tu pourra recevoir des trucs, infos et encouragements par message texte.  À l’aide de nombreux mots clés tels que «Envie» et «Rechute», vous pouvez entrer en contact avec le programme qui vous textera pleins pleins pleins d’ondes positives. En plus, c’est gratuit.  Finalement, c’est comme avoir Yoda aux bouts des doigts qui vous donne des conseils :  »Smoke, you will not » .

sleotgmotwahw
Star Wars-Épisode 4

Les nouvelles lois concernant le tabagisme
Voici, un petite section pour vous indiquer les nouvelles lois concernant le tabac. Depuis mai 2016, il est maintenant interdit de fumer :
1.  dans les véhicules automobiles, lorsque des personnes de moins de 16 ans sont présentes.
2. dans les aires communes des immeubles d’habitation de 2 à 5 logements.
3. sur les terrasses, dont celles des restaurants et bars
4. dans les aires de jeux extérieures pour enfant
5. sur les terrains sportifs et les terrains de jeux
6. sur les terrains de camps de vacances
7. En tout temps sur les terrains d’enseignements et de centres de la petite enfance.

De plus, les produits de tabac comportant une saveur comme cerise ou piña colada ne sont plus vendus ou distribués. Il est important de rajouter que toutes ces restrictions s’appliquent aussi à la fameuse cigarette électronique. Elle est maintenant considéré comme un produit du tabac. Il est donc interdit de la consommer dans tous les lieux ou il est interdit de consommer une cigarette. Je vous invite à visiter le site web du gouvernement du Québec pour de plus amples informations sur le sujet et pour voir la liste des amandes attribuables en cas d’infraction à la loi.
N’oubliez pas, vous n’êtes pas seul dans ce combat !  Vous êtes un vrai roi du Nord accompagné de vos fidèles !

Crédit : Game of Thrones

Karina Mc Sween, CEPI

Sources :
1. Marieb, Elaine N. , Anatomie et physiologie humaines,ERPI
2. Townsend, Mary C., Soins Infirmiers Psychiatrie et santé mentale
Crédit image à la une : canadienensante.qc.ca

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s